Partager ce Post

Non classé / Politique

Cameroun – Grand-Nord: René Sadi sur le banc des accusés après le dernier mouvement à la préfectorale

Le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation est accusé de n’avoir pas « nommé » assez de préfets originaires du septentrion.

Le tacle est appuyé. Dans son numéro du 6 juillet 2017, L’Œil du Sahel accuse vertement le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MINATD), d’avoir exclu les ressortissants du Grand-Nord de la préfectorale. Le titre qui barre la Une est suffisamment évocateur : « Nominations dans la préfectorale : René Sadi met le Grand-Nord au placard ». Le journal note que même si les récentes nominations de préfets portent la signature de Paul Biya, elles ont été préparées par le MINATD. Celles-ci renseignent que, dit le trihebdomadaire, « seulement 8 préfets sur 58 préfets sont originaires des trois régions septentrionales ». Leurs noms sont cités ainsi que leurs postes d’affectation : Jean Djoboïna (Mayo-Tsanaga) ; Raymond Roksbo (Mayo-Sava) ; Oumara Maliki (Mayo-Danay) ; Akaou Babila (Faro) ; Haman Bouba (Mefou et Akono) ; Yyawa Aboubakar(Kadey) ; Oumarou Haman Wabi (Ndé). Un administrateur civil à la retraite s’exprimant sous anonymat constate que le septentrion est moins fourni en préfet que d’autres régions du pays. « …le département de la Lekié par exemple compte à lui seul 4 préfets et celui de la Haute Sanaga, 3 en plus d’avoir déjà accroché à sa poitrine un poste de gouverneur », constate ce dernier, écœuré. Le même souffleur fait remarquer que « les préfets Bello LéonardMamoudou Haman et Alfa Emmanuel sont partis à la retraite aussitôt que la cloche a sonné. Pas un seul n’est resté en poste. Entre temps, l’actuel préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsila, qui a déjà siphonné six années de prorogations d’activité, est toujours là. Idem du préfet de la Lékié, Patrick Simou et de ses collègues du Logone et Charie et de la Sanaga Maritime ». Emboitant le pas à son interlocuteur, notre confrère indique que « la tendance est pire quand il s’agit de passer au peigne les postes de secrétaires généraux des services de gouverneurs de région. Constant, René Emmanuel Sadi n’a offert qu’un seul poste sur 10 aux régions septentrionales du pays. L’heureux élu est Kin-Nou-Nana Thierry, secrétaire général des services du gouverneur du Littoral », écrit L’Œil du Sahel.

Source: actucameroun.com

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…