Partager ce Post

À la Une / Politique

Voici l’intégralité de la déclaration de Cabral Libii a propos de la présidentielle

Voici l’intégralité de la déclaration de Cabral Libii a propos de la présidentielle

Citoyennes et citoyens;

Mesdames et Messieurs les journalistes, observateurs internationaux et nationaux,

Qu’il me soit permis 48 heures apre?s la clo?ture du scrutin et avant l’e?puisement des 72 heures pre?vues par la loi pour la saisine du Conseil Constitutionnel, une mise au point.

Je viens ici signifier a? l’opinion nationale et internationale, que le Cameroun vient de tourner une nouvelle page de son histoire, au regard de la tre?s courue e?lection pre?sidentielle qui vient de se tenir tant dans la Diaspora camerounaise que sur toute l’e?tendue du territoire a? l’exception des localite?s en crise, ce que nous regrettons ame?rement.

Vous e?tes tous te?moins que jamais depuis l’ave?nement du multipartisme, une e?lection n’a produit autant d’effervescence et d’engouement chez les camerounais en ge?ne?ral et la jeunesse en particulier.

Les citoyens camerounais e?pris de changement se sont mobilise?s avec l’ardente volonte? de changer les choses par les urnes, bravant une ide?e suicidaire selon laquelle tout e?tait joue? d’avance et que le re?gime sortant du haut de sa machine de fraude et de corruption e?lectorales depuis 36 ans, ne pouvait e?tre battu aux e?lections. Et c’est pre?cise?ment cette perception tre?s avantageuse au re?gime sortant, qui a donne? le de?gou?t de la chose politique a? presque tous les citoyens camerounais, sans perspective d’emploi, re?duits a? la pre?carite?, et laisse?s pour compte par les promesses du re?gime non tenues. Tre?s peu parmi eux de?sormais pouvaient continuer de croire a? une alternance politique a? la te?te de l’E?tat. Sur plus de 14 millions de personnes en a?ge de voter au Cameroun, moins de 6 millions seulement se faisaient inscrire sur les listes e?lectorales ; et me?me, dans certaines e?lections le taux d’abstention a avoisine? les 50%.

Pour changer cet e?tat de choses, j’ai entrepris de me mobiliser au be?ne?fice tant de la Re?publique que de tous mes concitoyens sans exclusion aucune. La premie?re e?tape a e?te? la mobilisation de mes concitoyens a? s’inscrire sur les listes e?lectorales de?s avril 2017 a? Douala. Au regard de la forte re?ceptivite? de cet appel citoyen faisant manifestement e?cho aux le?gitimes et profondes aspirations de tous, il s’est impose? a? moi et a? mes e?quipes de be?ne?voles de devoir parcourir toute l’e?tendue du territoire pour ensemencer dans les esprits de nos compatriotes, l’impe?ratif d’expression de leurs droits civiques. Cette croisade aura e?te? par ailleurs l’occasion pour moi d’e?tablir l’inacceptable niveau de pre?carite? existentielle sanitaire et pe?cuniaire de nos citoyens en zones rurales et urbaines. Etant alle? jusque dans les re?gions du Nord-Ouest et du Sud -Ouest du pays au moment ou? les armes cre?pitaient de partout, il est important de relever que la paix est un pre?alable pour tous.

Notre projet de socie?te? d’un Cameroun qui prote?ge et qui libe?re les e?nergies est la re?ponse que nous avons apporte? a? tous les camerounais qui adhe?rant a? cela, se sont non seulement mobilise?s financie?rement pour rendre possible mon e?ligibilite? a? la magistrature supre?me, mais se sont en outre massivement rendus tant aux meetings qu’aux urnes. Je saisi cette occasion pour vous re?ite?rer a? tous mes since?res remerciements pour votre inde?fectible soutien car nous avons de?ja? re?ussi l’historique victoire de la mobilisation citoyenne.

Il y a un temps pour chaque chose, le temps de l’e?veil d’une conscience politique a indiscutablement resurgi dans l’esprit de la jeunesse camerounaise en particulier et dans celui des adultes de bonne foi, pousse?s par l’exaspe?ration.

Ils se sont rendus compte qu’au lieu de prendre des armes comme mode d’expression de leur ras-le-bol, une manie?re de faire aux conse?quences impre?visibles contre laquelle nous devons tous nous pre?munir, il faut prendre pluto?t le bulletin de vote, l’arme la plus puissante pour le changement. Nous avons remporte? la victoire du regain d’attrait vis-a?-vis de la chose politique, nous avons remporte? l’e?clatante victoire de la mobilisation populaire pendant la campagne, il nous reste a? remporter la victoire e?lectorale finale.

L’e?lection du 7 octobre 2018 a re?ve?le? les fruits de notre respectable labeur au travers de l’enthousiasme dans la participation. Mais elle a aussi re?ve?le? dans toute sa splendeur, la force de l’expe?rience de la fraude. Le scrutin a e?te? scandaleusement e?maille? de graves irre?gularite?s avec parfois des atteintes a? la personne physique dont certains de nos repre?sentants ont e?te? victimes.

A Yaounde?, plusieurs e?lecteurs ont vote? dont un policier au centre de Yaounde? 4 alors que leurs noms ne figuraient pas dans la liste des votants ; Plusieurs milliers de camerounais ont e?te? prive?s du droit de voter alors qu’ils disposaient formellement de leurs cartes d’e?lecteurs ou de re?ce?pisse?s ; Cela n’e?tait aucunement un fait de hasard ce d’autant qu’aucun candidat a? cette e?lection pre?sidentielle ne peut se prononcer avec exactitude sur le nombre total de bureaux de vote ou d’e?lecteurs;

Dans l’arrondissement de Metet, De?partement du Nyong et So’o, nos repre?sentants dont certains sont pre?sents, ont e?te? violente?s physiquement, ils sont encore traumatise?s tout comme une dame de la localite? d’Obout qui du fait de son engagement citoyen a e?te? menace?e de licenciement, banie de la localite? expulse?e de son logement qu’elle occupait et actuellement dans un de?sarroi indescriptible ; Dans plusieurs localite?s nos bulletins de vote n’e?taient quasiment pas pre?sents notamment dans le Mayo Kani, et dans le Moungo;

Dans la re?gion de l’Ouest, nos repre?sentants ont e?te? menace?s parfois brutalise?s physiquement. Dans certaines localite?s, la loi de la corruption entretenue par certains de nos concurrents a pre?judicie? la since?rite? du vote.

Dans d’autres localite?s nos repre?sentants ont e?te? purement et simplement chasse?s des bureaux de vote sur instruction d’une e?lite locale, c’est le cas dans le Mayo Kani dans toutes les zones rurales.
Dans plusieurs localite?s les votes multiples et les bourrages d’urnes e?taient le?gion;

Dans plusieurs pays, Suisse, France, Alge?rie et autres, nos repre?sentants n’ont pas eu acce?s aux bureaux de vote alors me?me que toutes les formalite?s avaient e?te? observe?es; Toutes ces irre?gularite?s mesdames messieurs sont gravissimes. Comment peut- on sortir un repre?sentant de parti politique d’un bureau de vote en le tenant par le collet, puis le jeter dans un ve?hicule manu militari pour aller l’abandonner pour lynchage public a? des dizaines de kilome?tres comme cela a e?te? le cas dans le Nyong et So’o?Cela est inadmissible. Un Pouvoir qui pose des actes aussi ignobles pour son maintien peut-il e?tre garant de la paix et de la stabilite? ? J’en doute. Je tiens a? saluer la responsabilite? et la bravoure du peuple camerounais.
Nonobstant toute cette ridicule tricherie orchestre?e sans surprise, par des spoliateurs de notre Etat, le peuple s’est exprime?. Cet appareillage frauduleux a montre? ses limites. Les informations qui nous parviennent et les proce?s-verbaux
qui nous remontent, l’attestent.

Nous continuons a? collecter les informations et les proce?s-verbaux. Cette ta?che devrais-je le rappeler est fastidieuse. Nous nous y investissons avec me?thode et vigilance.

Et si au bout de cette ope?ration objective de collecte et de ve?rification, notre victoire est e?tablie, je dis bien si et seulement si, elle est e?tablie, je ne laisserai en aucun cas celle-ci e?tre vole?e par quiconque, car cette victoire serait celle du peuple camerounais assoiffe? de changement. Je demande donc aux camerounais de rester mobilise?s et debout, dans l’attente d’une proposition de de?marche d’action que je leur proposerais en cas de tentative de vol de leur victoire. J’appelle a? la conscience des gouvernants sur les conse?quences impre?visibles d’une quelconque forfaiture.

Toutefois, nos avocats au regard du caracte?re hautement scandaleux des irre?gularite?s dont nous continuons a? collecter les preuves, se re?servent le droit de saisir ou non la juridiction compe?tente.
Comme je l’avais d’ores et de?ja? de?clare?, le challenge de 2018 n’est pas celui de la victoire de l’opposition, mais celui de la de?monstration de celle-ci. Nos appels a? la mutualisation pour la constitution d’un socle commun de contro?le du vote nous aurait sans doute e?pargne? des regrettables effets de la force de l’expe?rience de la fraude.

J’exhorte ne?anmoins l’entourage pre?sidentiel et d’autres sangsues de la patrie tapies dans les cercles du pouvoir, qui vivent de la mise?re du peuple et qui n’he?sitent pas e?honte?ment a? appeler a? la solidarite? de celui-ci lorsqu’ils sentent leur mangeoire menace?e, a? garder a? l’esprit que le Cameroun n’est pas une proprie?te? prive?e, mais un he?ritage commun au peuple camerounais. Vous l’avez- vous-me?mes constate?. Cet e?difice est entoure? en ce moment de centaines de membres des forces de l’ordre. Ou? e?taient-ils lorsque nos camarades e?taient violente?s le jour du vote ? C’est l’irre?futable de?monstration du me?pris de l’humain de nos gouvernants au seul profit de leurs pre?bendes. Qu’ils sachent bien, que le peuple s’est de?sormais choisit un leader ferme dans ses convictions, inte?gre et visionnaire qui le conduira immanquablement vers la victoire.

J’en appelle e?galement au sens de la responsabilite? du centralisateur des votes ELECAM, qui est tenu dans l’inte?re?t de la patrie, de faire son travail et rien que son travail dans la transparence la plus totale. Notre destin a? tous en de?pend.

C’est le lieu de pre?ciser ici, de pre?ciser que 11 Millions de Citoyens et le parti Univers forment une dynamique politique et citoyenne qui offre une exaltante communion aux camerounais des 10 re?gions du Cameroun. Ces camerounais solidaires, inde?pendamment de leurs ethnies, dans leurs souffrances.

Je remercie mes compatriotes des 10 re?gions qui se sont investis corps et a?mes dans notre combat sans jamais se poser la question des origines tribales des uns et des autres. Ne soyons pas dupes. Je mettrai un point d’honneur a? tenir e?loigne? de notre dynamique de changement tout abaissement ethnique.

Je redis avec force, si la paix et la stabilite? de ce pays qui nous sont tous che?res se de?gradent, la responsabilite? sera largement partage?e par ceux qui me?prisent le peuple.

Quant a? moi, je m’e?vertuerai tant que le contexte le permettra, de demeurer patriote et a? l’e?coute de mon peuple qui m’a toujours soutenu.

Merci a? tous.

Que Dieu be?nisse le Cameroun.

Source: https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/NewsArchive/Voici-l-int-gralit-de-la-d-claration-de-Cabral-Libii-a-propos-de-la-pr-sidentielle-448447

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…